LE GUIDE complet de l'autolaveuse professionnelle

Informations, astuces et conseils pour bien choisir son autolaveuse professionnelle

Parmi les machines de nettoyage professionnel, l’autolaveuse est celle qui connaît l’essor le plus fulgurant. Véritable alliée de l’entretien des locaux, la laveuse de sols est un outil tout-en-un performant. Or parmi la multitude de modèles disponibles, il n’est pas simple de trouver l’autolaveuse adaptée à son besoin. 

  • Comment choisir son autolaveuse ? 
  • Quel modèle d’autolaveuse pour quelle superficie ? 
  • Quel type de sol nettoyer avec une autolaveuse ? 
  • Vaut-il mieux acheter ou louer une autolaveuse 

Ce guide complet de l’autolaveuse professionnelle répond à toutes les questions pour vous aider à faire votre choix.

Qu’est-ce qu’une autolaveuse ?

Une autolaveuse, appelée aussi laveuse de sols, est une machine de nettoyage professionnel qui combine les avantages de la balayeuse et de la monobrosse en un seul passage.

L’autolaveuse permet donc de :

  • balayer et dépoussiérer ;
  • mouiller et lessiver ;
  • frotter ;
  • sécher le sol.

Grâce à son action 4 en 1, l’autolaveuse facilite le nettoyage des sols lors de l’entretien des locaux professionnels. Elle fait aussi gagner du temps et du confort aux agents d’entretien, aussi bien pour le lavage des sols en intérieur qu’en extérieur.

Afin de répondre à tous les besoins, il existe une large gamme d’autolaveuses pour s’adapter à la variété de surfaces et de superficies à couvrir. 

L’autolaveuse est ainsi l’alliée de tous les professionnels qui souhaitent avoir des locaux parfaitement entretenus, pour le confort de leurs salariés ou pour maintenir un haut niveau de satisfaction de leur clientèle.

À quoi sert une autolaveuse ?

Une autolaveuse a pour fonction de nettoyer les sols en profondeur : elle les aspire, les lave et les lustre en un seul passage.

Une autolaveuse professionnelle remplace ainsi :

Après passage de l’autolaveuse, le sol est débarrassé des déchets et dépoussiéré, lavé avec du détergent et surtout sec. 

Cette machine nettoyante présente donc de nombreux avantages :

  • gain de temps ;   
  • gain de productivité (plus d’enchaînement balai ou aspirateur puis serpillère) ;
  • autonomie ;
  • réduction des troubles musculo-squelettiques (TMS) pour les agents de ménage ;
  • réduction du risque d’accident du travail (glissades sur sol mouillé, par exemple)…

Comment fonctionne une autolaveuse ?

Une autolaveuse combine plusieurs fonctions en un même bâti. En adaptant la méthode de lavage, les accessoires et les détergents à son usage, on obtient une machine de nettoyage performante pour son entreprise.

Fonctionnement d’une autolaveuse

L’autolaveuse fonctionne sur le principe suivant :

  • une petite quantité d’eau propre et de détergent sont répandus sur le sol ; 
  • des brosses ou rouleaux frottent le sol pour décoller les salissures en complément de l’action chimique ; 
  • l’eau sale est aspirée et stockée dans un réservoir de récupération.

Le processus ne prend pas plus de quelques secondes

Une autolaveuse est composée :

  • d’un mécanisme de brossage par brosses cylindriques, rouleaux ou brosses à disques, situé à l’avant de la machine ;   
  • d’un réservoir d’eau propre  ;
  • d’un bac de récupération de l’eau usée muni d’un tuyau de vidange ;
  • d’un suceur d’aspiration de l’eau sale ;
  • d’un moteur d’aspiration ; 
  • d’un tableau de contrôle électrique.

Le lavage mécanique

Le lavage à l’autolaveuse est surtout basé sur l’action mécanique des brosses et des rouleaux situés à l’avant de la machine. En effet, au vu de la vitesse d’avancement, les produits détergents n’ont que très peu de temps pour agir. Il est donc essentiel d’utiliser des solutions performantes et spécialement adaptées à l’usage en autolaveuse, d’autant plus que le nettoyage se fait majoritairement à l’eau froide.

La vitesse de rotation des brosses, de 120 à 300 tours/min, joue un rôle important dans l’efficacité du nettoyage. Il en va de même pour la pression au sol (de 25 à 75 g/cm2). La pression doit être adaptée en fonction du type de sol : une pression trop forte sur un sol souple pourrait l’endommager.

Les brosses et rouleaux d’autolaveuse

Le nettoyage à la brosse circulaire ou au rouleau est très efficace. C’est un entretien en profondeur pour tous les types de sols.

  • Brosse circulaire
    Elle est idéale sur les sols irréguliers et pour ramasser les gros déchets.

    Il existe différents types de brosses, selon la dureté du sol à nettoyer :

    - polyamide pour les sols durs tels que carrelage ou béton ;

    - polypropylène pour les sols irréguliers ;

    - nylon renforcé de poils métalliques pour le décapage ;

    - végétale pour les sols très fragiles.

  • Rouleau

    Le rouleau est une brosse de forme cylindrique, qui fait toute la largeur de l’autolaveuse. Il est très efficace sur les sols lisses et pour collecter les petits détritus.

    Ces brosses existent avec des poils de diamètres différents. Plus le poil est épais, plus il est adapté aux sols durs et encrassés.

Les disques d’autolaveuse

Le plateau à disques est idéal sur les sols encrassés ou pour obtenir un fini brillant. 

Il est composé d’un support sur lequel se fixent des disques abrasifs ou pads, entrainés en rotation. Il remplace les brosses.

Il existe des disques de modèles variés, repérés par des couleurs différentes, afin de s’adapter à tous les sols et toutes les finitions :

  • Disques blancs (nylon) pour polir les sols fragiles, comme les PVC, et conserver leur brillance
  • Disques beiges (nylon ou fibres naturelles) pour polir et lustrer les sols PVC et parquets
  • Disques rouges (polyester) pour l’entretien courant de tous les sols (PVC, béton, carrelage, pierre…)
  • Disques bleus (nylon) pour le lavage des sols durs (béton, pierre, carrelage…)
  • Disques verts (polyester) pour le décapage à sec et le nettoyage des sols durs (béton, carrelage, linoléum, pierre…)
  • Disques marron (polyester) pour le gros décapage à sec ou humide de sols tels que PVC
  • Disques noirs (nylon) pour le décapage intensif des sols durs et solides

Il est très simple de remplacer un disque par un autre de type différent. Cela permet de passer facilement d’une zone à l’autre avec la même autolaveuse, et donc de nettoyer l’intégralité de ses locaux avec une même machine.

Les produits nettoyants d’autolaveuse

Les produits d’entretien pour autolaveuse sont des détergents performants, qui agissent en un temps très court. Ils ne sont pas moussants, de façon à éviter l’accumulation de mousse dans le moteur d’aspiration qui pourrait provoquer un court-circuit.

Respecter scrupuleusement le dosage indiqué sur le contenant du produit, pour ne pas détériorer le système d’aspiration de l’autolaveuse.

  • Lavage sans rinçage
    Ces produits, constitués d’alcool, lavent, dégraissent et désinfectent. Ils ne nécessitent pas de rinçage à l’eau claire. Ils s’utilisent sur sols durs et résistants, ainsi que sur les revêtements textiles.
  • Produits décapants
    Ces détergents permettent le dégraissage des sols très sales et huileux, sans rinçage. Ils s’utilisent sur les surfaces résistantes telles que béton, ciment, carrelage, linoléum… On pourra aussi les utiliser sur les planchers en bois pour éliminer d’anciennes traces de cire.
  • Produits polissants
    Ils servent à protéger et faire briller les sols agressés par les désinfectants et décapants, par exemple les carrelages en milieu hospitalier. Les marbres seront traités avec des produits de cristallisation pour leur donner un fini lisse et brillant.
  • Cires
    Les cires et lustrants s’utilisent sur tout type de sol pour faire briller et protéger des marques de passage intensif.

Le séchage

L’aspiration est une fonction essentielle de l’autolaveuse. Le séchage doit être complet après passage de la machine. 

Le bloc de suceur est composé d’un suceur d’aspiration et de lamelles en caoutchouc ou bavettes dont le but est de ramener l’eau vers le suceur.

La pression et l’inclinaison des bavettes doivent être finement ajustées pour éviter les traces d’humidité sur le sol.

L’alimentation de l’autolaveuse

Il existe plusieurs types d’alimentation d’autolaveuse, selon les usages.

Les autolaveuses électriques

Les machines électriques sont des machines très performantes qui fonctionnent sur secteur 220 V. Elles coûtent peu cher d’entretien puisqu’elles ne comportent pas de batterie.

Elles sont à réserver aux petites surfaces (de 100 à 800 m2), puisqu’elles sont dépendantes d’une prise de courant et de la longueur du câble d’alimentation.

Les autolaveuses thermiques

Ces autolaveuses fonctionnent avec des moteurs essence, gazole ou GPL. Elles sont idéales pour de très grandes surfaces (jusqu’à 15 000 m2) bien aérées, par exemple des entrepôts ou hypermarchés. Leur grand réservoir (plus de 300 L) est conçu pour les nettoyages de longue durée.

Les autolaveuses à batterie

Les autolaveuses à batterie permettent le nettoyage de toutes les surfaces en toute autonomie. Elles peuvent être utilisées aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

En général, les batteries permettent au maximum 5 h d’utilisation, en fonction de la vitesse d’avancement. En effet, avancer plus vite consomme plus d’énergie. Il faut généralement compter 2 à 3 heures d’autonomie. Certains modèles d’autolaveuses sont dotés de plusieurs batteries pour pallier ce problème.

Les batteries d'autolaveuse

Les batteries d’autolaveuses sont habituellement de type gel, de 12 V, 24 V ou 48 V. Elles ne nécessitent pas d’entretien particulier ni d’ajout d’eau distillée comme les batteries à acide. Elles sont idéales pour des utilisations régulières avec décharge lente et complète. Elles sont plus chères à l’achat que les autres types de batteries, mais durent 5 à 6 ans en moyenne.

Leur chargement doit se faire grâce à un chargeur spécifique, en général fourni avec l’autolaveuse ou la batterie. Il se branche sur une prise de courant standard 220 V. La plupart des chargeurs récents savent arrêter la charge lorsqu’elle est complète et ne pas poursuivre inutilement le processus.

La recharge et le stockage devront se faire dans un local fermé, aéré et loin de toute source potentielle de flammes ou d’étincelles.

nettoyage sols autolaveuse

Quels sols nettoyer avec une autolaveuse ? 

Entretenir ses sols avec une autolaveuse présente un réel gain au-delà de 500 m2 de surface à nettoyer, d’autant que cette machine est compatible avec tous les sols :

Carrelage, dalles, pierre ou marbre

Le carrelage et ses dérivés sont des revêtements de sol solides et hygiéniques, privilégiés dans les commerces, halls d’accueil, restaurants, bars et autres lieux recevant du public. 

Pour autant, leur nettoyage est délicat, car leur surface n’est pas toujours lisse et de la saleté peut s’accumuler dans les joints.

Grâce à ses brosses performantes, l’autolaveuse est capable de nettoyer en profondeur les carrelages, mais aussi de les lustrer et de les décaper en fonction du type de disque choisi.

Sols PVC, linoléum et vinyles

Très faciles à poser et isolants, les sols PVC sont de plus en plus plébiscités par les industriels. Ces sols lisses sont faciles à nettoyer, mais fragiles vis-à-vis des coupures ou déchirures. Ils nécessitent donc une attention particulière, réalisable avec une autolaveuse équipée de rouleaux ou de brosses adaptées.

Béton

Le béton est une matière robuste qui occupe encore le sol de nombreux ateliers malgré son aspect froid. C’est aussi un matériau poreux et rugueux qui doit être nettoyé en profondeur. Avec sa brosse circulaire, une autolaveuse peut laver et dépoussiérer du béton sans l’abîmer. Au besoin, on pourra adapter un disque légèrement décapant pour le lustrer.

Moquettes et tapis

Les revêtements textiles habillent le sol de nombreux bureaux et hôtels. S’ils sont confortables et agréables, ils captent la poussière dans leurs fibres et se salissent facilement. 

Utiliser une autolaveuse permet un entretien complet : aspiration, dépoussiérage et nettoyage par injection-extraction.

Parquet

Le parquet est apprécié pour son aspect esthétique, mais c’est un revêtement fragile qui ne supporte ni les décapages intenses ni l’humidité. C’est pourquoi l’autolaveuse est idéale pour son entretien. Équipée d’un disque beige combiné à des huiles pour parquet, elle permet un nettoyage doux et un séchage instantané des parquets.

Résine époxy ou polyuréthane

C’est un sol de plus en plus populaire dans l’industrie, car il résiste à tout : humidité, passage récurrent, produits chimiques, chaleur, chocs… 

Ce revêtement lisse ne présente pas de difficulté de nettoyage particulière, mais comme il est souvent posé sur de grandes superficies, l’autolaveuse est l’équipement de choix pour l’entretenir facilement et rapidement.

Les différents modèles d’autolaveuse

Choisir un modèle d’autolaveuse aspirante doit se faire en accord avec les besoins de son entreprise. Il est nécessaire d’avoir une idée claire de la superficie, du type de surface et de l’efficacité du nettoyage attendu.

Autolaveuse accompagnée 

Les autolaveuses accompagnées sont des machines de nettoyage à conducteur accompagnant.

Il faut distinguer les autolaveuses sans traction et autotractées.

Autolaveuse sans traction

C’est le modèle d’autolaveuse le plus simple. L’agent d’entretien doit pousser l’autolaveuse pour la faire avancer grâce à un timon réglable. Cependant, la machine est conçue pour être facilement manœuvrée grâce à ses roues et la rotation de la brosse.

Ce sont souvent des modèles électriques, branchés sur secteur, à utiliser sur de petites surfaces (< 500 m2) peu encombrées ou dans les endroits étroits.

Elle est munie d’une brosse de lavage ronde.

Autolaveuse autotractée

Avec ce modèle, l’agent d’entretien est toujours accompagnant de la machine, mais la traction se fait grâce au mouvement des brosses ou des roues frontales. L’opérateur a juste à orienter la machine dans l’espace à nettoyer.

L’autolaveuse autotractée reste compacte. 

Elle est donc idéale pour les surfaces de petite à moyenne taille :

  • petites surfaces (< 500 m2): propulsion par la brosse avec un rendement de l’ordre de 300 à 500 m2/h, réservoir de 40 L maximum et surface nettoyée de 60 cm ;
  • moyennes surfaces (< 2 000 m2) : roues motrices avec un rendement moyen de 500 à 2 500 m2/h, réservoir de 100 L maximum et surface nettoyée inférieure à 1 m.

On en trouve des modèles électriques ou à batterie.

Autolaveuse autoportée 

Ce modèle d’autolaveuse nécessite un conducteur, installé à un poste de conduite assis sur la machine. 

Elle est idéale pour les grandes surfaces (> 2 000 m2), peu encombrées pour pouvoir manœuvrer facilement.

Ces autolaveuses sont alimentées par batterie ou moteur thermique.

Le modèle électrique est utilisable pour des locaux de superficie inférieure à 10 000 m2. Son rendement maximal est de 5 000 m2/h, grâce à son réservoir de 150 L maximum.

Le modèle thermique est conçu pour l’entretien des superficies supérieures à 10 000 m2, en extérieur ou bien ventilées. Son rendement est de 10 000 m2/h et son réservoir contient jusqu’à 500 L.

Ces autolaveuses peuvent être équipées de brosses de lavage rondes ou cylindriques et de plateaux à disques.

Autolaveuse compacte

L’autolaveuse compacte est la machine de nettoyage professionnel dédiée aux petits espaces encombrés. Elle se transporte et se manœuvre facilement, même dans les endroits très exigus. Elle peut également permettre le nettoyage des sols sous le mobilier ou dans les recoins.

Les brosses de lavage longitudinales sont spécifiquement conçues pour se glisser partout.

Cette petite autolaveuse présente aussi la particularité de fonctionner en marche avant et arrière, afin d’éviter les demi-tours.

Elle est légère (< 15 kg) et compacte (encombrement au sol moyen de 40 cm x 40 cm). 

Ce sont des modèles électriques, à brancher sur secteur.

Comment utiliser une autolaveuse ?

Utiliser une autolaveuse, et particulièrement une autolaveuse autoportée, nécessite des habilitations particulières. Comme toute machine industrielle, des précautions sont à prendre pour s’en servir en toute sécurité.

Faut-il un permis pour conduire une autolaveuse ?

Manœuvrer une autolaveuse implique une connaissance de son mode de fonctionnement et des règles de sécurité la concernant, comme pour tout engin professionnel.

Il n’est pas obligatoire de posséder un CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité) pour conduire une autolaveuse autoportée. 

Une autorisation de conduite, délivrée par le chef d’entreprise, suffit généralement. Elle sera valable de 2 à 5 ans, uniquement dans l’entreprise dans laquelle elle a été dispensée.

Pour obtenir une autorisation de conduite, l’agent d’entretien devra être déclaré apte à la conduite par la médecine du travail et être formé à l’utilisation d’une autolaveuse.

Cette formation comprend :

  • des connaissances théoriques telles que fonctionnement de l’autolaveuse, usage et choix pratique selon la surface à nettoyer ;
  • conduite de l’autolaveuse à vide ou chargée, dans toutes les directions ;
  • entretien et maintenance.

Préparation au poste 

L’utilisation d’une autolaveuse comprend certaines règles de sécurité, relatives à tout engin industriel.

L’opérateur de l’autolaveuse doit porter des équipements de protection individuels nécessaires à l’environnement de travail : gilet de sécurité, chaussures de sécurité à semelles antidérapantes et pantalon épais pour prévenir les projections de produits d’entretien. Il devra compléter avec des protections auditives s’il conduit une autolaveuse à moteur thermique.

La procédure suivante devra être suivie pour bien utiliser une autolaveuse :

  1. 1
    Vérifier l’appareil : aspect extérieur, propreté, brosses et disques…
  2. 2
    Remplir le réservoir de solution lavante.
  3. 3
    Enclencher l’aspiration et abaisser le suceur sur le sol.
  4. 4
    Baisser les brosses en vérifiant la pression (les fibres ne doivent pas s’écraser au sol) et le débit d’eau.
  5. 5
    Activer la rotation des brosses.
  6. 6
    Commencer par le bord de la zone à nettoyer (détourage) et revenir vers le milieu.
  7. 7
    Après utilisation, vidanger les bacs, nettoyer les filtres, mettre la batterie en charge ou refaire le niveau de carburant selon le modèle d’autolaveuse.

Comment choisir son autolaveuse ?

Au vu de la multiplicité des modèles d’autolaveuses, il existe une autolaveuse adaptée à tous les domaines industriels et usages. Le choix d’une autolaveuse doit donc être guidé par ses besoins en termes de nettoyage de locaux industriels.

En effet, il ne sert à rien d’acquérir une machine de nettoyage surdimensionnée qui ne sera pas manœuvrable dans l’espace disponible.

De même, une autolaveuse trop petite fera perdre en efficacité.

Il est nécessaire de considérer les critères suivants :

  • alimentation de l’autolaveuse (batterie, câble, moteur thermique) ;
  • rendement ou superficie à nettoyer (< 500 m², 500 à 2 000 m² , > 2 000 m²);
  • largeur de l’autolaveuse ;
  • type de sol à nettoyer (parquet, carrelage, béton, PVC…)

Pour adapter l’autolaveuse à la surface à nettoyer, il faudra l’équiper de la brosserie ou des disques correspondants. De même, s’assurer d’un système d’injection-extraction pour le shampouinage de la moquette.

Nous avons résumé les critères principaux et les autolaveuses correspondantes dans un tableau comparatif des autolaveuses :

Modèle d’autolaveuse

Alimentation

Superficie des locaux

Largeur de la machine

Exemple d’usage possible

Autolaveuse sans traction

secteur

< 500 m2

< 70 cm

Salles polyvalentes

Halls d’accueil dégagés

Couloirs

Autolaveuse sans traction

secteur

< 500 m2

< 100 cm

Hôpitaux

Supermarchés

Bureaux

Écoles

batterie

< 2 000 m2

Autolaveuse autoportée

batterie

< 10 000 m2

de l’ordre de 1 500 cm

Entrepôts

Centres commerciaux

thermique

> 10 000 m2

Extérieurs

Grands entrepôts ventilés

Autolaveuse compacte

secteur

< 500 m2

< 40 cm

Cantines

Restaurants

Bars

Bureaux

Espaces exigus

Achat ou location d’une autolaveuse ?

S’équiper d’une autolaveuse est essentiel pour gagner en efficacité sur l’entretien courant de petites ou grandes superficies. Cependant, cela peut représenter une dépense importante dans le budget d’une entreprise. Vaut-il mieux acheter ou louer son autolaveuse ? Qu’en est-il des autolaveuses d’occasion ?

Achat d’une autolaveuse

L’achat d’une autolaveuse est la solution la plus pratique pour bénéficier d’une machine de nettoyage parfaitement adaptée à ses besoins. Elle est toujours disponible. On peut l’équiper avec les brosses ou disques correspondant au type de sol à nettoyer dans ses locaux.

C’est l’option idéale pour les entreprises qui doivent nettoyer fréquemment leurs locaux, car le retour sur investissement sera rapide. C’est le cas des commerces ou des administrations qui reçoivent beaucoup de public, des entrepôts qui stockent des marchandises salissantes ou des structures médicales.


Penser à prévoir les coûts d’entretien courant et de maintenance dans le budget prévisionnel d’achat d’une autolaveuse.

Acheter une autolaveuse d’occasion

Acheter une autolaveuse d’occasion peut s’avérer un choix judicieux pour une entreprise avec un petit budget ou pour compléter un parc machine.

Avantages d'une autolaveuse d'occasion

  • Prix environ 40 % moins cher que le neuf  
  • Possibilité d’acquérir une machine de modèle supérieur ou de marque
  • Disponibilité immédiate
  • Contrat de maintenance inclus dans certains cas

Inconvénients d'une autolaveuse d'occasion

  • Possibilité de défaut ou vice caché si achat auprès d’un revendeur non agréé  
  • Panne grave éventuelle selon l’âge de la machine
  • Consommables (batterie, disques, lamelles, brosses…) peuvent être à changer
  • Coût d’entretien plus important que du neuf

Pour effectuer un achat d’autolaveuse d’occasion favorable, il est indispensable de :

  • effectuer son achat auprès d’un revendeur spécialisé dans le matériel de nettoyage ; 
  • vérifier l’état général de la machine ;
  • vérifier le bon état des réservoirs, moteur, suceur, filtres…
  • exiger des consommables neufs pour éviter des mauvaises surprises et des frais supplémentaires ;
  • disposer du carnet d’entretien à jour de l’autolaveuse ; 
  • tester l’autolaveuse avant achat. 

Attention aux annonces sur les sites d’occasion ! Les prix peuvent être attractifs, mais aucune garantie n’est assurée. Il vaut mieux acheter sa laveuse de sols industrielle d’occasion auprès de revendeurs professionnels agréés.

L’autolaveuse reconditionnée est également un bon investissement. Ces machines, vendues exclusivement par des revendeurs spécialisés, ont été remises en état par des techniciens qualifiés. Les pièces de rechange sont certifiées. Les consommables sont généralement remplacés et une garantie est incluse. C’est une excellente alternative à l’achat d’une laveuse de sols neuve.

Location d’une autolaveuse

En cas de besoin ponctuel d’une laveuse de sols industrielle ou un usage peu fréquent, la location d’une autolaveuse est plus avantageuse. 

Cela revient moins cher et il n’y a aucuns frais supplémentaires à prévoir, tels que le coût d’entretien. L’autolaveuse fournie sera en bon état et équipée des accessoires standard.

Bien vérifier que la machine proposée par le loueur correspond exactement au besoin, notamment en ce qui concerne les brosses ou disques. En fonction de la spécificité de la demande, la société de location pourrait ne pas avoir l’autolaveuse ou les accessoires adaptés en stock. Dans ce cas, il est judicieux de formuler sa demande au plus tôt.

Avantages d'une location courte durée

  • Besoin ponctuel (travaux, déménagement, évènement d’entreprise, sinistre, nettoyage des sols mensuel…)  
  • Économique
  • Idéal pour tester des machines avant achat

Inconvénients d'une location courte durée

  • Accessoires standard uniquement 
  • Pas de spécificité de modèle

Avantages d'une location longue durée

  • Besoin répété (nettoyage hebdomadaire, ouverture saisonnière…)
  • Test d’un modèle sur une longue période
  • Tarif

Inconvénients d'une location longue durée

  • Accessoires standard uniquement 
  • Risque de ne pas disposer de machine en cas d’urgence

Financement par crédit-bail

Certains revendeurs proposent une solution de financement lors de l’achat d’une autolaveuse, qui s’apparente à une location longue durée avec option d’achat.

Cela permet de bénéficier d’une laveuse de sols industrielle neuve, sans contracter de crédit ni de mobiliser un budget important en une seule fois.

L’entretien est généralement inclus dans les mensualités. 

Au terme du leasing, il sera possible d’acheter la machine à moindre coût, de la rendre ou de prolonger la location.

On peut aussi opter pour un amortissement partiel : dans ce cas, on paie au temps d’utilisation.

prix d'achat d'une autolaveuse

Comparatif des prix d’une autolaveuse par type

Nous avons rassemblé dans le tableau suivant le prix moyen d’une autolaveuse, pour un achat neuf, d’occasion ou une location, selon les types d’autolaveuses.

Modèle d’autolaveuse

Prix neuf moyen

Prix occasion moyen

Tarif location moyen

Autolaveuse sans traction

de 2 000 à 3 500 € HT

de 1 200 € à 2 800 € HT

250 € HT/jour

Autolaveuse autotractée à câble

de 3 000 € à 6 000 € HT

de 1 800 € à 4 800 € HT

250 € HT/jour

Autolaveuse autotractée à batterie

de 6 000 € à 10 000 € HT

de 2 500 € à 8 000 € HT

de 150 € à 350 € HT/jour

Autolaveuse autoportée à batterie

de 10 000 € à 30 000 € HT

de 6 000 € à 24 000 €

de 500 à 700 € HT/jour

Autolaveuse autoportée thermique

de 20 000 € à 40 000 € HT

de 12 000 € à 32 000 €

1 000 € HT/jour

Autolaveuse compacte

de 1 200 € à 2 500 € HT

de 720 € à 2 000 € HT

de 150 € à 250 € HT/jour

Comparatif des prix d’une autolaveuse par type

Que ce soit en achat neuf ou d’occasion, il est important d’identifier l’autolaveuse la plus adaptée à son besoin. Il ne faut pas investir pour une capacité surdimensionnée ou au contraire acheter un modèle insuffisant pour sa superficie et donc inutile.

Il est ainsi important de déchiffrer avec attention les annonces ou devis d’achat d’autolaveuse.

Un bon devis doit correspondre au maximum à votre cahier des charges. Pour cela, on peut se baser sur les éléments suivants :

  • rendement de l’autolaveuse ;
  • autonomie de la batterie ;
  • taille du réservoir ;
  • niveau sonore (important si le nettoyage est fait en présence d’autres salariés ou de clients) ;
  • accessoires (vérifier notamment que les brosses et disques sont en accord avec le type de sol à nettoyer) ;
  • budget.

Adapter le modèle d’autolaveuse à la taille de ses locaux est indispensable. Une machine surdimensionnée ne sera pas maniable dans un petit espace encombré. De même, un modèle compact fera perdre en productivité dans un grand entrepôt.

Avec un petit budget, il sera plus efficace d’investir dans un modèle maniable et pratique, muni des bons accessoires, que d’opter pour un modèle bas de gamme mal équipé. 

Dans tous les cas, comparer plusieurs devis de revendeurs différents est indispensable. Selon les fabricants, les prix des modèles varient fortement, de même que les équipements. Penser à bien comparer toutes les prestations : entretien inclus, types de brosses, garantie… Une autolaveuse vendue peu chère peut devenir un gouffre financier s’il faut y rajouter des options, souvent très onéreuses.

Le marché des autolaveuses

Les grandes marques d’autolaveuse

Le marché des autolaveuses est dominé par de grands groupes, spécialisés dans le matériel professionnel.

L’entreprise allemande, créée en 1935, est le leader des fabricants de matériel de nettoyage. Inventeur du nettoyeur à haute pression et de l’autolaveuse avec une brosse à rouleau, le groupe met l’accent sur l’innovation, si bien que la plupart des machines à son catalogue sont toutes des modèles de moins de 5 ans.

Depuis 2003, l’entreprise française vend et distribue du matériel et des produits de nettoyage professionnels. L’autolaveuse fait partie de leurs meilleures ventes, tout comme les produits d’entretien écologiques, en demande croissante.

La société suisse fabrique, depuis 1975, son matériel de nettoyage dans ses unités de production entièrement automatisées. La marque propose des machines de toutes sortes, de l’autolaveuse à la balayeuse, ainsi que des produits d’entretien.

La compagnie danoise a commencé en 1906 par vendre des petits moteurs électriques et a produit le premier aspirateur en 1910, révolutionnant le monde du ménage. Le groupe a depuis développé ses propres laveuses de sols et s’oriente résolument vers les laveuses autonomes.

Parmi les leaders européens du nettoyage, Hako propose du matériel de propreté pour les industries et les voiries. Autolaveuses et balayeuses sont les produits stars de l’entreprise allemande qui développe des machines de qualité pour utilisation intérieure et extérieure.

Le fabricant français de matériel de nettoyage pour les professionnels développe et produit ses machines près de Rouen depuis 1978. La marque propose une large gamme d’équipements robustes, de l’autolaveuse aux aspirateurs, et prône l’innovation, la qualité et la réactivité dans ses valeurs.

Créée en 1969 dans le sud-ouest de l’Angleterre, l’entreprise a commencé par produire des aspirateurs industriels. La petite société a rapidement grandi et s’est fait connaître dans le monde entier avec son produit Henry. Leur gamme s’est étendue et propose une gamme complète pour l’entretien, au design ludique. Leurs équipements se veulent solides, efficaces et recyclables. 

Rotowash produit en Autriche des équipements de nettoyage industriel fiables et performants en aluminium recyclé provenant d’Europe, depuis 1971. Mettant la qualité et leur engagement RSE au cœur de leurs produits, Rotowash veut fournir du matériel efficace sur tout type de sols.

L’entreprise américaine, qui a commencé comme atelier de menuiserie en 1870, est aujourd’hui un des leaders mondiaux du marché du nettoyage professionnel. Créateur des premières autolaveuses autoportées et autotractées, Tennant axe son innovation vers le développement de solutions de nettoyage à base d’eau uniquement, dans un souci de respect de l’environnement.

Résumé du marché de l’autolaveuse en France 

Le marché du matériel professionnel d’hygiène et de propreté est en continuelle croissance : il est de l’ordre de 300 millions d’euros par an en France.

Cependant, les ventes de machines de nettoyage ne sont pas toutes homogènes. Le marché des autolaveuses, notamment les modèles compacts, a connu un essor important en 2019.

L’hygiène est au cœur des préoccupations des entreprises, mais le nettoyage a gagné en productivité et en efficacité, notamment par l’utilisation de matériel adapté.

Les autolaveuses deviennent ainsi les machines de nettoyage industriel les plus recherchées

La demande porte notamment sur des engins de ménage fonctionnels, ergonomiques, écologiques et polyvalents.

Les principaux secteurs d’activité

Par leur efficacité et leur polyvalence, les autolaveuses sont les machines de nettoyage privilégiées d’un large panel d’industries et collectivités :

Agroalimentaire

Pour respecter les règles strictes d’hygiène dans l’agroalimentaire, le nettoyage approfondi des sols est indispensable. L’autolaveuse est le matériel de nettoyage idéal pour garantir le lavage et la désinfection des sols, efficacement et rapidement.

Secteurs concernés : métiers de bouche, hypermarchés, hôtellerie, restauration, industrie agroalimentaire….

Médico-social

Les protocoles de nettoyage dans le domaine médico-social sont très rigoureux pour éviter la prolifération des bactéries et des infections nosocomiales. Les autolaveuses sont adaptées aux méthodes d’hygiènes sévères puisqu’elles lavent, désinfectent et sèchent le sol en un seul passage.

Secteurs concernés : hôpitaux, cliniques, EHPAD, crèches, cabinets médicaux, collectivités….

Industrie pharmaceutique

Les règles sanitaires sont tout aussi drastiques dans l’industrie pharmaceutique. Une autolaveuse permet ainsi de se conformer à ces protocoles pour nettoyer efficacement les entrepôts pharmaceutiques.

Industrie

Dans l’industrie, les usines et entrepôts sont souvent équipés de sols lisses, tels que résines ou béton. Faciles à nettoyer, c’est leur superficie qui pose un problème de productivité. L’utilisation d’une autolaveuse performante permet ainsi de gagner du temps d’entretien des locaux.

Secteurs concernés : manufactures, aéronautique, automobile, entrepôts logistiques….

Établissements recevant du public

Dans les commerces ou structures publiques, les sols durs tels que carrelage, marbre ou PVC sont souvent privilégiés pour leur durabilité et leur facilité d’entretien. La propreté des sols est une composante importante de l’accueil du public. Pour autant, le nettoyage ne doit pas gêner les clients. Une autolaveuse est donc utile puisqu’elle lave et sèche le sol rapidement, en limitant les risques d’accident sur sols mouillés.

Secteurs concernés : commerces, grande distribution, services publics…

Comment entretenir une autolaveuse ?

Afin de maintenir un haut niveau d’efficacité, les autolaveuses doivent faire l’objet d’un entretien régulier et minutieux.

Vidange des réservoirs

Après chaque utilisation, les réservoirs d’une autolaveuse doivent être vidés.

Voici la procédure à suivre :

  1. 1
    Vidanger le réservoir d’eau usée : libérer le flexible de vidange et l’orienter vers le bas afin de vider le bac au-dessus d’un collecteur ou d’un siphon. Rincer le flexible et la trappe pour éliminer tous les résidus.
  2. 2
    Vidanger le réservoir d’eau propre : de la même manière, vider l’eau du bac et rincer le flexible. Cette opération n’est pas indispensable si la machine est utilisée très régulièrement.
  3. 3
    L’autolaveuse doit être stockée avec ses trappes de vidange ouvertes pour éviter les mauvaises odeurs.

Entretien de la batterie 

Il est indispensable d’entretenir correctement la batterie, chère à l’achat, pour éviter de la remplacer trop souvent.

En général, les batteries ont une durée de vie d’environ 500 cycles, si elles sont utilisées convenablement. On repère une batterie défaillante à ces symptômes :

  • elle se décharge spontanément hors utilisation ;
  • elle dure moins longtemps en utilisation.

Pour maintenir sa batterie en bon état de marche, voici quelques conseils :

  • stocker la batterie dans un endroit frais (15 °C environ) et sec ;
  • nettoyer régulièrement la batterie, y compris les cosses ;
  • charger la batterie dès qu’elle atteint les 20 % d’autonomie ;
  • charger la batterie avec un chargeur adapté et débrancher dès que la charge maximale est atteinte si le chargeur ne s’arrête pas seul ;
  • contrôler fréquemment le niveau d’électrolyte si c’est une batterie plomb-acide.

Entretien des accessoires

Détacher les brosses de lavage ou les disques et les rincer à l’eau. Les faire sécher avant de les replacer sur l’autolaveuse. 

Défaire également la barrette du suceur d’aspiration et les lamelles. Rincer le tout et contrôler l’état des bavettes. Si elles sont usées, les remplacer.

Maintenance et réparation d’une autolaveuse

Comme toute machine, une autolaveuse peut tomber en panne, malgré un entretien rigoureux. En fonction de l’utilisation, il pourra être indispensable de la réparer au plus vite afin de ne pas impacter l’activité de l’entreprise.

Les pannes courantes d’une autolaveuse

Certaines pannes sont fréquemment rencontrées lors de l’utilisation d’une autolaveuse :

  • usure des consommables tels que brosses, disques, lamelles et batterie ;
  • défaillance électronique ;
  • utilisation de produits de nettoyage inadaptés à l’autolaveuse ;
  • encrassement causant un mauvais nettoyage ou séchage.

Ces pannes se résolvent simplement (nettoyage dans le cadre d’un encrassement ou remplacement des consommables), mais peuvent être plus sévères et coûteuses.

Contrat de maintenance d’une autolaveuse

Souscrire un contrat de maintenance est souvent la solution la plus économique à long terme pour maintenir son parc de machines de nettoyage professionnelles.

Les fabricants et revendeurs de matériel de propreté proposent souvent des contrats d’entretien avec l’achat d’une autolaveuse.

Selon les formules, ces services proposent :

  • l’entretien courant ;
  • le remplacement des pièces abîmées ou défaillantes ;
  • les réparations.

Avant de signer un contrat de maintenance avec un prestataire, il est important de vérifier les points suivants :

  • Le technicien se déplace-t-il sur place ? 
  • Faut-il transporter la machine défectueuse jusqu’à l’atelier de réparation ? Ce coût est-il inclus dans le contrat ?
  • Les frais de déplacement du technicien sont-ils inclus ?
  • Le coût de la main-d’œuvre est-il compris ?
  • Quel est le délai d’intervention ? 
  • Combien de visites sont prévues ?
  • Le remplacement des consommables est-il compté dans le tarif ?

Ces critères permettent de comparer efficacement les devis des prestataires et de faire le bon choix.

Les tarifs de maintenance d’une autolaveuse commencent à partir de 50 € HT/mois pour un forfait tout compris.

Garantie d’une autolaveuse

Le plus souvent, une garantie de 2 ans est proposée par le fabricant ou le revendeur de l’autolaveuse, pièces et main-d’œuvre comprises. 

La garantie doit être examinée attentivement au moment de l’achat. Il faut être attentif à :

  • la durée ;
  • conditions de remplacement des pièces ;
  • le coût des pièces de remplacement ;
  • le coût de la main-d’œuvre ;
  • la mise à disposition d’une machine de remplacement pendant la réparation.

Une garantie prend en charge uniquement les défaillances dues à la fabrication. L’usure normale ou un défaut d’utilisation ne seront pas couverts par ce contrat.

Réglementation et législation de l’autolaveuse

En tant qu’engin industriel manipulé dans le cadre du travail, une autolaveuse est soumise à un certain nombre de réglementations.

Réglementation concernant l’utilisation d’une autolaveuse

Les autolaveuses sont réglementées par les règles régissant les équipements de travail afin de garantir la sécurité de leurs utilisateurs :

Les autolaveuses doivent être manipulées par des agents de propreté qualifiés et formés à son utilisation, qui ont obtenu une autorisation de conduite de la part du chef d’entreprise (pour les modèles autotractés et autoportés).

Elles doivent également subir un entretien régulier et minutieux.

Assurances relatives aux autolaveuses

Des assurances spécifiques doivent être souscrites par l’entreprise utilisatrice d’une autolaveuse afin de se protéger en cas d’accident lors de l’utilisation.

Au minimum, un contrat d’assurance responsabilité civile professionnelle doit être souscrit pour couvrir les risques d’accident du conducteur de l’autolaveuse ou d’autres personnes (salariés de l’entreprise, clients, passants…) et les dommages aux biens matériels (mobilier, sols…).

La responsabilité peut être du fait de l’entreprise ou du conducteur :

  • responsabilité de l’entreprise en cas de mauvaise organisation du nettoyage, défaut de la machine ou erreur d’aménagement des locaux ;
  • responsabilité du conducteur en cas de conduite à risque ou de manquement aux règles de sécurité.

Obligations du conducteur d’autolaveuse

Pour manipuler la machine en toute sécurité, le conducteur d’une autolaveuse doit connaître les règles de circulation dans l’entreprise et les respecter. Il doit maîtriser les règles de sécurité de la laveuse de sols et en connaître le fonctionnement. Il réalise les étapes de contrôle et d’entretien de l’engin à chaque utilisation.

Tous les agents d’entretien doivent être formés aux protocoles de nettoyage. Ils savent appliquer la technique de propreté adaptée aux surfaces et au domaine professionnel, notamment pour les secteurs régis par des règles d’hygiène et de propreté strictes. L’opérateur de l’autolaveuse maîtrise l’emploi des brosses et disques, en particulier le code couleur définissant l’usage en fonction du sol à nettoyer.

Une autolaveuse est une machine de nettoyage performante et efficace qui facilite considérablement le nettoyage des locaux professionnels. Utilisée convenablement, avec les accessoires adaptés à la surface à nettoyer et bien dimensionnée, la laveuse de sols procure un gain de temps et de productivité appréciable. Consultez notre guide complet sur le nettoyage professionnel pour en savoir plus sur les autres machines de nettoyage.

Comparez gratuitement les modèles d'autolaveuse

Recevez plusieurs devis gratuitement pour vos besoins via le formulaire ci-dessous (désactiver votre bloqueur de publicité pour voir le formulaire)

Comparez 3 tarifs de sociétés de nettoyage